mercredi 7 décembre 2016

Les dédicaces battent leur plein rue Sornin


De plus, SAMEDI 10 DECEMBRE 2016, à 17 HEURES,
FABIENNE POURADIER DUTEIL
dédicacera Moinet au cœur de la confiserie Vichyssoise

 
 
DIMANCHE 11 DECEMBRE 2016, à 16 HEURES,
MICHELE STERNBERG
dédicacera  L'Affaire des Pions

 

mardi 6 décembre 2016

Brut, vous avez dit art brut ?

Lucienne Peiry, L'Art brut, Flammarion, 400 pages, 30 €
De l'art brut, le libraire reçoit des nouvelles de plus en plus nombreuses. Mais pour commencer, convient-il de dire " art in-       ventif  ",   " art hors les normes ", "art naïf  "  ou bien " art modeste  " ? Cette question terminologique ne sera sans doute jamais tranchée. Elle rend compte en elle-même de la richesse de créations jaillies hors des cadres conventionnels des écoles, des académies, des galeries et de la spéculation.
Grâce au livre de Lucienne Peiry, L'Art brut, qui reparaît dans une version augmentée, le lecteur pourra se familiariser avec les grands moments de ce courant, relever les noms qui comptent du côté des créateurs comme de ceux qui les ont fait connaître -- de Jean Dubuffet à Breton. L'imposante bibliographie qui ponctue le volume témoigne amplement de l'intérêt soulevé par ces créations marginales. Jusque dans les musées et chez les marchands d'art.

Jean Dubuffet et Alain Bourbonnais,
Collectionner l'art brut, Albin Michel, 480 pages, 49 €

Collectionner l'art brut regroupe la correspondance entre Dubuffet (1901-1985) et Alain Bourbonnais (1925-1988), c'est-à-dire entre le premier théoricien de l'art brut et le créateur de la Fabuloserie, lieu conçu pour abriter une collection d'art... fabuleuse,
il n'y a pas d'autre mot. Les lettres permettent de suivre l'action et les pêches miraculeuses des deux hommes. 
Bruno Montpied, qui s'est déjà signalé pour, notamment, son Eloge des jardins anarchiques (aux éditions L'Insomniaque), anime de son côté une collection de monographies, La Petite Brute, dans laquelle prennent place des créateurs contemporains méconnus du public. Ainsi Marcel Vinsard, qui opère en Isère et
peuple son jardin en bordure de route de "modèles " vivement colorés qui peuvent se présenter comme des ruminations des silhouettes filiformes de Giacometti.
Le libraire kiffe.
Bruno Montpied, Marcel Vinsard,
l'homme aux mille modèles,
L'Insomniaque, 72 pages, 12 €

lundi 5 décembre 2016

Promenades en Algérie

Sébastien Lapaque, Théorie d'Alger,
Actes Sud, 110 pages, 10 €
L'Algérie et la ville d'Alger sont au centre de nombreuses publications récentes. Aujourd'hui, le libraire en isole trois.
L'Alger de Sébastien Lapaque pour commencer. Il tient en une centaine de pages dans le format allongé des éditions Actes Sud. On y croise maints fantômes qui hantent les rues de " l'une des villes les plus attachantes du monde. " Chanteurs de la Casbah, amateurs de foutebal (dans la langue familière de Bab-el-Oued), balcon où de Gaulle déclara qu'il avait compris et, on s'en doute, ombre de Camus. Ombre aussi de la mère de l'auteur de L'Etranger à laquelle Sébastien Lapaque consacre de belles pages, déplorant que la mémoire et la sépulture de cette femme soient si mal honorées.
Alger, ville et architecture 1830-1940,
Honoré Clair/Barzaxh, 366 pages, 28 €
Le libraire a aussi retrouvé Alger sous un angle archi-tectural qui n'intéressera pas seulement les profes-sionnels et les étudiants, mais tous ceux que les rues des grandes villes font rêver. L'enquête se déroule sur un siècle, des années 1830 à 1940. De nombreux styles importés par la colonisation s'y côtoient, d'inspiration haussmannienne, bien sûr, mais aussi art déco et style Beaux-Arts. Les auteurs ont arpenté la ville relevant jusqu'aux menus détails de l'ornementation. Passionnant, malgré la petite taille des photographies et des documents.
Enfin, Benjamin Stora a consacré, ou participé à plusieurs livres, dont C'était hier l'Algérie, une histoire des Juifs d'Algérie, dans lequel les images (cartes postales, photos de famille, clichés des journaux, etc.) se taillent la part du lion. L'album, très vivant, et retraçant l'existence quotidienne, ses occupations, ses habitudes, ses difficultés,  couvre presque 150 ans de présence juive en Algérie, du milieu du XIXe siècle à 1962, après les accords d'Evian.

Benjamin Stora, C'était hier en Algérie, de l'Orient
à la République, une histoire des Juifs d'Algérie,
Larousse, 192 pages, 25 €

 

dimanche 4 décembre 2016

Désir noir et noir désir

Caryl Férey, Bertrand Cantat, Manusound, Marc Sens,
Condor, Gallimard, doffret livre + CD, 25 € 
Caryl Férey est l'auteur de polars frémissants et à succès comme Zulu, Mapuche ou Condor, qui nous retient aujourd'hui. Il s'agit d'une fable noire, mi-politique mi-policière, qui se déroule cette fois au Chili.  Les situations sont électriques, comme dans ce long passage, intitulé " L'infini cassé " qui s'apparente à un poème en prose inséré au milieu du roman. Gabriela et Esteban s'aiment néanmoins. Ils représentent " la beauté dans tout ce bordel ".
Caryl Férey écrit aussi pour la scène et la chanson. Peut-être est-ce ainsi que naquit la mise en musique de ce poème par Bertrand Cantat et que Gallimard glisse aujourd'hui dans un coffret composé du livre et du CD. Cantat est accompagné des musiciens Manusound et Marc Sens enregistrés en direct, en public, c'est-à-dire live en français corrigé.
Une coquille révélatrice orne la page 413 du roman, nommée " En guise de bibliographie ", et qui démarre sur ces mots : " La biographie d'un livre peut se résumer par... ".
C'est juste, un bon roman se doit d'être vécu. Cette coquille est belle. Elle a dit la vérité. 


vendredi 2 décembre 2016

Fantastique Western

Christophe Champclaux, Linda Tahir-Meriau, Le Film fantastique,
Le Courrier du livre, 176 pages, 24,90 € DVD inclus
 
Méprisé par les intellectuels bon teint, au bord du kitch en permanence et, parfois, les bords sont larges, le cinéma fantastique est réputé faire appel à l'horreur, aux monstres, au satanisme, à l'irrationnel.
Plus d'une fois, il nous a fait sourire. Quoique... Dites La Nuit des morts vivants (le DVD du film est joint au livre) et qui ne frisonne ? Dites Freaks, la monstrueuse parade et qui n'est pris de cauchemars ?   Dites Elephant Man et qui ne s'émeut ? Sa production est pléthorique ; ses déclinaisons, à partir de quelques thèmes récurrents, semblent sans limites ; les effets spéciaux semblent le servir toujours
mieux, encore que les premiers bricolages aient leur efficacité.
C'est cette mythologie parallèle dont l'histoire nous est ici contée.
Le Film fantastique rejoint dans la collection " Vintage " Le Western (déjà signalé par le libraire), Le Film noir et Le Péplum, eux-aussi classés dans le genre mineur -- on dit aujourd'hui mauvais genre.
Abondamment illustré, on s'en doute, sans quoi le charme n'opèrerait point, il reproduit les scènes de nombreuses réalisations, avec leur distribution, ainsi que de savoureuses affiches où le rouge, le jaune et le noir règnent sans conteste.
L'Encyclopédie du Western de Patrick Brion se présente comme une somme sans égale sur un autre genre cinématographique de série B. Ou dit tel. Depuis son origine, en 1903, l'ouvrage présente plus de 1000 films et au moins autant d'illustrations. Cette édition revue et augmentée (la première édition date de 2015) est l'œuvre d'un passionné, spécialiste du cinéma américain et, notamment, de l'increvable Tex Avery.
Patrick Brion, Encyclopédie du Western,
Télémaque, 800 pages, 58 €

jeudi 1 décembre 2016

Connaissez-vous Henri Rivière, le Japon et la Bretagne ?

Hokusai, Hiroshige, Rivière, l'amour de la nature,
Locus Solus, 144 pages, 22 €
Des trois auteurs d'estampes amoureux de la nature que réunit ce volume, Henri Rivière (1864-1951) n'est pas le plus célébré. Hokusai (1760-1840) et Hiroshige (1797-1858) ont une tout autre renommée internationale.
Mais force est de reconnaître qu'il tire bien son épingle du jeu celui qui a un nom géographique (s'appeler Rivière quand on aime le paysage, sans jeu de mots exagéré, c'est plutôt plaisant !) C'est dans les années 1880 qu'Henri Rivière se passionna pour l'art du Japon après avoir fréquenté la bohème montmartroise en compagnie de son ami le peintre Paul Signac (1863-1935). C'est également avec Signac
qu'il découvrit les paysages de la Bretagne. Elle devint sa seconde patrie. Les grandes planches qui composent Les Aspects de la Nature (1897-1899) et les lithographies de La Féérie des heures (1901-1902) traduisent la double influence sur Henri Rivière des estampes japonaises et des sites bretons.
" La Bretagne ce beau pays si Japonais ", écrivit-il un jour sur une carte postale adressée à l'un de ses amis.
Hokusai, Hiroshige, Rivière, l'amour de la nature place Rivière aux côtés de ses chers mentors japonais tout en nous permettant de nous délecter une nouvelles fois des vues qui ont façonné tout un pan de l'art à travers le monde.

Quant aux enfants (à partir de dix ans) que l'on voudra familiariser avec des paysages et des ambiances d'Asie, ils pourraient se voir offrir l'album de Qu Lan et Isabelle Genlis. Le livre se déplie, formant une grande fresque, comparable aux rouleaux des peintres-poètes chinois. Ce conte, rempli de symboles, de princes, d'oiseaux et de dragons, rend hommage à la nature et à sa fécondité.

Qu Lan, Isabelle Genlis, Corbeau noir, cygne blanc,
Philippe Picquier, 21,50 €

mercredi 30 novembre 2016

Un message de François Busnel

Voici le texte du message publicitaire
lu par François Busnel sur les ondes de France Inter :
 
 
François Busnel a raison : prenez racine !
rejoignez-nous samedi prochain, 3 décembre, 16 heures,
la rencontre aura le visage (plaisant, non ?)
de la séduction.
Avec Patrice Rötig et les éditions Bleu autour
à l'occasion de la sortie de leur beau livre.